La grande FAMILLE des BRIENNE Index du Forum La grande FAMILLE des BRIENNE
Les premiers BRIENNE connus ont vécu aux alentours de 900. Aujourd'hui on les retrouve en France, Belgique, Allemagne... mais aussi ailleurs. Vous faites des recherches sur ce patronyme? Vous voudriez retrouver des cousins? Ce forum est fait pour vous
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

3- Armorial BRIENNE (et autres graphies) et un peu d'histoire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La grande FAMILLE des BRIENNE Index du Forum -> 1-la grande famille des BRIENNE: entrez, cette porte est grande ouverte ->
CONTEXTE historique, géographique de nos familles BRIENNE
-> les COMTES de Brienne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Sam 30 Jan - 14:49 (2010)    Sujet du message: 3- Armorial BRIENNE (et autres graphies) et un peu d'histoire Répondre en citant

Gauthier III (T 1205) 
de vair plein


Gautier III de Brienne, est comte de Brienne de 1190 à 1205 et roi titulaire de Sicile de 1200 à 1205. Il était fils d'Érard II, comte de Brienne, et d'Agnès de Montfaucon ou de Montbéliard.

Prévost affirme que Gautier III de Brienne s'est rendu en Terre sainte en 1188 avec son frère Jean et qu'il a participé à la défense d'Acre3, mais cette ville s'est rendue à Saladin sans combat le 10 juillet 1187 et n'a été reprise par les Croisés que le 12 juillet 1191, ce qui met en doute cette affirmation.
En 1200, il épouse Elvire de Lecce, fille de Tancrède de Lecce et héritière de Guillaume III de Sicile, roi de Sicile et mort en 1198. La succession était également revendiquée par Henri VI de Hohenstaufen, qui occupe le royaume depuis 1194, et qui est mort en 1197, laissant un fils de trois ans, le futur empereur Frédéric II de Hohenstaufen.
Gautier en appelle au pape Innocent III pour faire valoir ses droits, mais le pape ne l'investit que de la principauté de Tarente et du comté de Lecce, qu'Henri VI avait promis à Elvire, et lui recommande de rester fidèle à Frédéric. Mais Gautier ne l'entend pas ainsi et engage sa terre de Brienne pour financer la guerre, et entreprend la conquête du royaume de Sicile. Il bat les partisans de Frédéric à deux reprises, d'abord à Capoue le 10 juin 1201, puis à Cannes le 1er octobre 1201, mais Diepold de Vohbourg le bat à Sarno le 11 juin 1205 et Gautier, griévement blessé au cours de l'engagement, meurt quelques jours plus tard en prison4.
De son épouse Elvire de Lecce († après 1216), il n'avait eu qu'une fille et un fils posthume :
Marguerite, qui épousa Balian de Grenier.
Gauthier (1205 - † 1247).


_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Dernière édition par Annemarie le Mer 12 Mai - 10:19 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 30 Jan - 14:49 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Sam 30 Jan - 14:49 (2010)    Sujet du message: 3- Armorial BRIENNE (et autres graphies) et un peu d'histoire Répondre en citant

Gautier IV (1205 † 1246), comte de Brienne et ses descendants.
d'azur, semé de billettes d'or, au lion du même, armé et lampassé de gueules, brochant sur le tout



Gautier IV de Brienne1 (1205 † 1246), dit le Grand, est comte de Brienne de 1205 à 1246 et de Jaffa de 1221 à 1246. Il est fils de Gautier III, comte de Brienne et prétendant au trône de Sicile, et d'Elvire de Lecce.

Le comté de Jaffa lui est donné par son oncle Jean Ier de Brienne, le Roi de Jérusalem.
Par sa vigueur Gautier défendit sa ville pendant longtemps et ne laissait jamais passer une occasion de détrousser les Sarrasins. Une fois, une caravane entière de soie et de draps d'or tomba entre ses mains. Il partagea alors l'ensemble du butin entre ses bannerets, car chez lui, la générosité accompagnait la vaillance. Tout cela lui valut d'ailleurs d'être l'un des chevaliers les plus célèbre de son temps. Il était également très croyant et le soir venu, il s'enfermait dans sa chapelle et y demeurait seul en oraison3.
En 1244, les Kharezmiens, commandés par Barbakan, s'emparent de Jérusalem. Devant l'urgence de la situation, les croisés font appels aux sultans de Damas et d'Émèse pour les aider à vaincre cette nouvelle menace. Les forces musulmanes de la Syrie, commandées par Malek-Mansor prince d'Émèse, s'unissent à Ptolémais aux chevaliers des ordres militaires et aux chrétiens accourus pour répondre à l'appel de Robert de Nantes, patriarche de Jérusalem. Alors que le prince d'Émèse conseille d'attendre l'arrivée de renforts avant d'attaquer, le patriarche de Jérusalem ordonne l'attaque immédiate, soutenu en cela par les chefs croisés.
L'armée est partagée en trois corps :
Armand de Périgord, grand maître des templiers, avec les chevaliers de l'ordre et les barons de la Terre Sainte forment celui du centre.
Les Musulmans sous les ordres du prince d'Emèse occupent l'aile droite.
Les chevaliers de Saint Jean occupent l'aile gauche sous le commandement de Gauthier de Brienne.
Cependant, Gauthier de Brienne refuse de partir au combat tant que le patriarche de Jérusalem n'aurait pas levé l'excommunication qu'il avait prononcé contre lui pour une sombre histoire de tour à Jaffa que Gauthier aurait refusé de donner au patriarche. Devant cette situation bloquée par l'intransigeance du patriarche, l'évêque de Rames lui donne l'absolution par ces termes : "Ne vous troublez pas la conscience parce que le patriarche ne vous absout pas; car il a tort et vous avez raison; et je vous absous au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Allons y !"4.
Le combat est livré le 18 octobre 1244 et dura deux jours à la Forbie. Les Musulmans, après avoir perdu plus de deux mille cavaliers, prennent la fuite les premiers. Plus de trente mille soldats sont tués ou fait prisonniers durant cette bataille.
Gauthier, blessé, se retrouve prisonnier. C'est alors, en 1245, que les troupes Kharezmiennes se dirigent vers Jaffa, la ville dont il est comte. Afin de forcer la ville à la reddition, Barbakan fait amener Gauthier devant les murailles de la ville et l'attache sur une croix tout en annonçant qu'il ne le détacherait que lorsque la ville se rendrait. Mais Gauthier exhorte alors la garnison de la ville à tenir bon et à faire son devoir en défendant la ville tandis que lui ferait le sien en mourant pour Jésus Christ. La ville résistant, Barbakan livre Gauthier au Sultan d'Égypte avec d'autres captifs et est conduit au Caire.
C'est là que, quelque temps plus tard, alors qu'il joue aux échecs avec un émir, ce dernier le frappe à la joue. A défaut d'armes pour se venger, Gauthier saisit l'échiquier et tue son agresseur5. Il est alors aussitôt renversé et étranglé par les arabes qui l'entouraient6.
Sachant que Saint Louis désirait donner aux nobles restes de Gauthier une sépulture chrétienne, Jean de Valenciennes obtint du sultan d'Égypte les ossements de Gauthier qu'il ramena à Acre7.


_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Sam 30 Jan - 14:49 (2010)    Sujet du message: 3- Armorial BRIENNE (et autres graphies) et un peu d'histoire Répondre en citant

Jean de Brienne (1170 † 1237), roi de Jérusalem puis empereur latin de Constantinople.



d'azur au lion d'or armé et lampassé de gueules
blason de la maison des Brienne





son blason à son couronnement


la croix en enquerre de Godefroy de Bouillon a qui on décernera bien plus tard a tous les rois de Jérusalem
Ecartele au 1 et 4 d'azur au lion d'or sème billetes de meme Qui HNE Brienne. au 2 et 3 de Champagne et sur le Tout de Jérusalem




_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Dernière édition par Annemarie le Mer 12 Mai - 09:15 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Sam 30 Jan - 14:50 (2010)    Sujet du message: 3- Armorial BRIENNE (et autres graphies) et un peu d'histoire Répondre en citant

Alphonse de Brienne (1227 † 1270), comte d'Eu.
d'azur au lion d'or armé et lampassé de gueules à la bordure de gueules, chargé de onze châteaux d'or



Alphonse de Brienne dit d'Acre (né v. 1227 - mort le 25 août 1270 à Tunis) était grand chambrier de France, comte d'Eu et vicomte de Cyrel.

Né vers 1227 de Jean de Brienne, roi de Jérusalem, et de Bérengère de Castille, il épousa vers 1250 Marie de Lusignan, fille de Raoul II de Lusignan, dont il aura 2 enfants :
Jean Ier de Brienne (1250-1294), comte d'Eu
Blanche de Brienne († 15 Juillet 1309), abbesse de Maubuisson
En 1265, il se porte au secours de son cousin Alphonse X Roi de Castille dans son combat contre les Maures d'Afrique. Il fait alors preuve de beaucoup de courage et défend avec une grande réussite la foi chrétienne, ce qui lui vaut un message de congratulations de la part du pape Clément IV2.
Il accompagne ensuite Saint Louis lors de la huitième croisade. Ayant contracté, tout comme le roi, la peste (en fait la dysenterie), il meurt le même jour que lui, à savoir le 25 août 1270.
Son corps, ramené en France, a été inhumé, aux côtés de Saint Louis, en l'abbaye de Saint Denis.


_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Sam 30 Jan - 14:50 (2010)    Sujet du message: 3- Armorial BRIENNE (et autres graphies) et un peu d'histoire Répondre en citant

Jean de Brienne (1255 † 1306), baron de Beaumont.
d'azur, semé de fleur de lys d'or, au lion couronné du même, lampassé de gueules, brochant sur-le-tout




VOIR sa biographie là http://brienne-genealogie.forumactif.com/les-de-brienne-f47/jean-de-brienne…http://brienne-genealogie.forumactif.com/les-de-brienne-f47/jean-de-brienne…http://brienne-genealogie.forumactif.com/les-de-brienne-f47/jean-de-brienne-roi-de-jerusalem-t23.htm#52

Gautier IV de Brienne1 (1205 † 1246), dit le Grand, est comte de Brienne de 1205 à 1246 et de Jaffa de 1221 à 1246. Il est fils de Gautier III, comte de Brienne et prétendant au trône de Sicile, et d'Elvire de Lecce.

Le comté de Jaffa lui est donné par son oncle Jean Ier de Brienne, le Roi de Jérusalem.
Par sa vigueur Gautier défendit sa ville pendant longtemps et ne laissait jamais passer une occasion de détrousser les Sarrasins. Une fois, une caravane entière de soie et de draps d'or tomba entre ses mains. Il partagea alors l'ensemble du butin entre ses bannerets, car chez lui, la générosité accompagnait la vaillance. Tout cela lui valut d'ailleurs d'être l'un des chevaliers les plus célèbre de son temps. Il était également très croyant et le soir venu, il s'enfermait dans sa chapelle et y demeurait seul en oraison3.
En 1244, les Kharezmiens, commandés par Barbakan, s'emparent de Jérusalem. Devant l'urgence de la situation, les croisés font appels aux sultans de Damas et d'Émèse pour les aider à vaincre cette nouvelle menace. Les forces musulmanes de la Syrie, commandées par Malek-Mansor prince d'Émèse, s'unissent à Ptolémais aux chevaliers des ordres militaires et aux chrétiens accourus pour répondre à l'appel de Robert de Nantes, patriarche de Jérusalem. Alors que le prince d'Émèse conseille d'attendre l'arrivée de renforts avant d'attaquer, le patriarche de Jérusalem ordonne l'attaque immédiate, soutenu en cela par les chefs croisés.
L'armée est partagée en trois corps :
Armand de Périgord, grand maître des templiers, avec les chevaliers de l'ordre et les barons de la Terre Sainte forment celui du centre.
Les Musulmans sous les ordres du prince d'Emèse occupent l'aile droite.
Les chevaliers de Saint Jean occupent l'aile gauche sous le commandement de Gauthier de Brienne.
Cependant, Gauthier de Brienne refuse de partir au combat tant que le patriarche de Jérusalem n'aurait pas levé l'excommunication qu'il avait prononcé contre lui pour une sombre histoire de tour à Jaffa que Gauthier aurait refusé de donner au patriarche. Devant cette situation bloquée par l'intransigeance du patriarche, l'évêque de Rames lui donne l'absolution par ces termes : "Ne vous troublez pas la conscience parce que le patriarche ne vous absout pas; car il a tort et vous avez raison; et je vous absous au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Allons y !"4.
Le combat est livré le 18 octobre 1244 et dura deux jours à la Forbie. Les Musulmans, après avoir perdu plus de deux mille cavaliers, prennent la fuite les premiers. Plus de trente mille soldats sont tués ou fait prisonniers durant cette bataille.
Gauthier, blessé, se retrouve prisonnier. C'est alors, en 1245, que les troupes Kharezmiennes se dirigent vers Jaffa, la ville dont il est comte. Afin de forcer la ville à la reddition, Barbakan fait amener Gauthier devant les murailles de la ville et l'attache sur une croix tout en annonçant qu'il ne le détacherait que lorsque la ville se rendrait. Mais Gauthier exhorte alors la garnison de la ville à tenir bon et à faire son devoir en défendant la ville tandis que lui ferait le sien en mourant pour Jésus Christ. La ville résistant, Barbakan livre Gauthier au Sultan d'Égypte avec d'autres captifs et est conduit au Caire.
C'est là que, quelque temps plus tard, alors qu'il joue aux échecs avec un émir, ce dernier le frappe à la joue. A défaut d'armes pour se venger, Gauthier saisit l'échiquier et tue son agresseur5. Il est alors aussitôt renversé et étranglé par les arabes qui l'entouraient6.
Sachant que Saint Louis désirait donner aux nobles restes de Gauthier une sépulture chrétienne, Jean de Valenciennes obtint du sultan d'Égypte les ossements de Gauthier qu'il ramena à Acre7.


_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Sam 30 Jan - 14:50 (2010)    Sujet du message: 3- Armorial BRIENNE (et autres graphies) et un peu d'histoire Répondre en citant

André de Brienne (1135 † 1189), seigneur de Ramerupt.
Ses armoiries ne sont connues uniquement par son sceau, les couleurs sont inconnues



André de Brienne Seigneur de Ramerupt, Chevalier Croisé durant la Troisième croisade.
Né vers 1135, fils de Gautier II, comte de Brienne, et d'Adèle de Soissons.
Il épouse vers 1167 Adélais de Trainel-Venisy (fille d'Anseau de Vénisy) dont 5 enfants :
Gautier de Brienne (tué en 1219).
Érard de Brienne (né vers 1170 décédé en 1245) Seigneur de Ramerupt et de Vénisy.
Elisabeth de Brienne qui épousa Milon Seigneur de Pougy.
Agnès de Brienne qui épousa vers 1211 Miles IV Seigneur de Noyers.
Ada de Brienne
Croisé en 1189, il arrive le 28 août 1189 pour participer au Siège de Saint-Jean-d'Acre avec les premières troupes françaises qu'il mène avec Jacques d'Avesnes, Henri Ier des Barres, Robert II et Philippe de Dreux.
Le 4 octobre 1189, Saladin lance une nouvelle attaque contre l'armée croisée qui assiège la ville. La bataille est rapidement remportée par les croisés, mais alors que la victoire est à portée de main, le camp des vainqueurs sombre dans l'anarchie et commence à s'enfuir. André de Brienne, qui était chargée du commandement de l'arrière garde, tente de les retenir et de les renvoyer au combat, mais il est alors renversé de son cheval. Etendu à terre et couvert de blessures, il crie son désespoir sans émouvoir ses compagnons d'armes, ni même son frère Erard qui fuient sans se retourner, le laissant ainsi mourir sur place. 7000 croisés seront également tués lors de cette bataille, dont Gérard de Ridefort, grand maître des templiers.
_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Sam 30 Jan - 14:50 (2010)    Sujet du message: 3- Armorial BRIENNE (et autres graphies) et un peu d'histoire Répondre en citant

Érard de Brienne (v. 1170 † 1246), seigneur de Ramerupt.
burelé d'azur et d'or, au lion d'or, brochant sur le tout



Érard de Brienne (v. 1170 † 1246) est un seigneur de Ramerupt et de Venizy, et également prétendant au comté de Champagne. Il est le fils d'André de Brienne et d'Alix de Vénizy.

Au début du xiiie siècle, il se révolte avec les Joinville et les Marigny contre le jeune Thibaut IV de Champagne, mais l'intervention du prince héritier Louis de France met un terme à la coalition des vassaux.3
Profitant de la croisade décidée lors du Concile de Latran, il prend la croix et décide de se rendre auprès de son cousin Jean de Brienne, roi de Jérusalem, avec l'espoir d'épouser Philippe de Champagne, la fille d'Henri II, comte de Champagne et roi de Jérusalem, et d'Isabelle de Jérusalem. Avant de partir pour la Terre Sainte, il se rend auprès de Philippe Auguste pour lui demander la permission de s'éloigner de France, ce à quoi le roi consent. Puis il en profite pour faire part au roi de ses intentions : "Le Roi de Jérusalem est mon cousin germain, peut être voudra-t-il me donner en mariage une des filles d'Henri, Comte de Champagne, mais je ne voudrais l'épouser qu'avec votre assentiment." Ce à quoi le roi répondit : "Ce ne sera pas moi qui ferait votre mariage avec elle, et ce ne sera pas moi qui l'en empêcherai, mais soyez certain que je rendrai toujours justice à ceux qui s'adresseront à mon tribunal." Remerciant le monarque, il prépare ensuite son départ.4 Cependant, cette conversation est rapportée à Blanche de Navarre qui fait envoyer à Érard Guy de Dampierre afin de lui faire abandonner son projet. Érard répond évasivement et quitte la Champagne en juin 1213. Blanche avertie, elle considère dès lors qu'Érard n'est plus son vassal et lui confisque ses terres. Dans le même temps elle envoie Lambert de Chatillon à la poursuite d'Érard qui le fait arrêter à Marseille comme simple voleur. Il y reste quelque temps avant d'être libéré et de pouvoir enfin partir pour la Terre Sainte, suivi de prêt par Lambert de Chatillon.
N'ayant pu retenir Érard en France, elle en appelle au pape Innocent III qui fait réaliser par son légat en France, Robert, une enquête pour connaitre le degré de parenté entre les deux futurs époux et savoir si il n'était pas d'un degré prohibé. Le résultat de l'enquête fait apparaître qu'Érard, par sa mère, Alix de Vénisy, était l'arrière petit-fils de Fleury, le frère du roi Louis VI le Gros, tandis qu'Henri II, le père de Philippe, était par Marie, sa mère, arrière-petit-fils du même Louis le Gros. Ils étaient donc cousins au neuvième degré. Le pape, par une bulle du 16 décembre 1213, ordonne au patriarche de Jérusalem, Albert et à l'archevêque de Tyr de s'opposer par l'emploi des peines canoniques à cette union. La bulle précéda l'arrivée en janvier 1214 d'Érard à Saint Jean d'Acre, accueilli par les deux ecclésiastiques qui lui notifient la décision papale. Suite au décès du patriarche de Jérusalem, le pape écrivit en février 1214 à son successeur Raoul, pour savoir ce qu'il en était et rappela son opposition à ce mariage.
Après un an passé, vers mars-avril 1215, Philippe, logée chez son beau frère, le roi de Jérusalem, profitant de l'absence de ce dernier et de celle du patriarche Raoul, s'échappe du château royal pour rejoindre Érard en son hôtel. Ils se marièrent dès le matin suivant. Le roi Jean, à son retour, et apprenant la nouvelle, témoigna d'un mécontentement de façade, qui ne trompa personne tant l'intérêt de son cousin lui importait. Aussitôt, le trésorier du Temple, Geoffroy, prévient le pape. Mais en cette même année, le concile de Latran ayant assoupli le législation ecclésiastique sur le mariage, en ne prohibant les mariages que jusqu'au huitième degré canonique, le mariage d'Érard et de Philippe, ne fut pas contesté.
Dès lors, le couple embarque en juin 1215 pour la France, mais leur voyage, surveillé par les agents de Blanche de Navarre, est une épreuve. Arrivé à Gênes, Érard trouve Lambert Bouchu, chambrier de Blanche de Navarre, qui le provoque en duel au nom de la comtesse. On ne sait si ils se battirent, mais toujours est-il qu'Érard fut ensuite emprisonné. Il fit en vain appel à la justice génoise, qui se refusa à statuer sur son cas, le pape ayant avertit qu'il excommunierait tout ceux qui porteraient aide à cet ennemi de l'Église qu'était Érard. Au bout de 5 mois, il profite du mouvement important de voyageurs en route pour Latran, pour s'enfuir de Gênes. Mais alors qu'il passe par le Puy en Velay, il est arrêté sur ordre de la comtesse. Cette arrestation étant illégale, puisqu'Érard avait le statut de croisé, il est rapidement libéré.
Il arrive finalement en janvier 1216 en Champagne, où il déclenche la guerre de Succession de Champagne en revendiquant le comté de Champagne au nom de sa belle-sœur Alix et de son épouse Philippe contre Blanche de Navarre, veuve du comte Thibaut III de Champagne (frère cadet d'Henri II) et régente au nom de son fils Thibault IV.
Le conflit, qui connaitra beaucoup de trêves, et dont les actions d'Erard étaient plus proche du brigandage que de la guerre, verra Erard excommunié une première fois par l'archevêque de Reims le 25 avril 1217, mais cette excommunication n'étant pas appliquée par tous les prélats dont les Evêques de Langres d'Auxerre et de Troyes, le pape Honorius III prononça lui même le 2 février 1218 son excommunication ainsi que celle de son épouse et de 25 de ses partisans.
Le 8 juillet 1218, Erard propose une nouvelle trêve de 4 ans, dans laquelle il demande à Blanche d'intervenir auprès du pape pour qu'ils reçoivent, lui, son épouse et ses partisans, l'absolution. Il demande également la restitution de ses terres, confisquées depuis 1213, et la somme de 3000 livres par années durant la trêve.
Finalement, voyant ses partisans passés tous les uns après les autres dans le camp de Blanche, et celle-ci ayant respecté tous les termes du traité de 1218, il se décida à lui vendre au plus cher ses prétentions. Et c'est par le traité du 2 novembre 1221 qu'Erard et son épouse renoncent à toutes leurs prétentions sur le comté de Champagne, tant de leur chef que du chef d'Alix, la sœur de Philippe, si ils héritaient d'elle, ne réservant leurs droits qu'au cas ou Thibaut IV décéderait sans descendance. En échange, ils obtinrent une somme de 4000 livres et une rente de 1200 livres.
Le pape put alors lever l'excommunication, et les époux, après avoir reçu en mai 1222 les 4000 livres prévues au traité, obtinrent leur rente par des immeubles disséminés de par le comté dont la prêvoté d'Herbisse, les seigneuries de Saint Mards en Othe, de Maraye en Othe et de Vielleneuve au chemin, fiefs qu'il revendra sauf la dernière.
Erard décède en août 1246.


_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Sam 30 Jan - 14:51 (2010)    Sujet du message: 3- Armorial BRIENNE (et autres graphies) et un peu d'histoire Répondre en citant

Raoul Ier de Brienne († 1344), comte d'Eu et de Guînes 1329-1344, Connétable de France,
Écartelé : I et IV, d'azur, semé de billettes d'or, au lion du même, armé et lampassé de gueules, brochant sur le tout ; II et III, d'azur à la bande d'argent côtoyée de deux doubles cotices potencées et contre-potencées d'or ; sur-le-tout d'argent à la croix potencée d'or, cantonnée de quatre croisettes du même



Comte d'Eu et gouverneur du Languedoc
ile est le père de Raoul II compte d'Eu et le mari de Jeanne de MELLO
_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Sam 30 Jan - 14:51 (2010)    Sujet du message: 3- Armorial BRIENNE (et autres graphies) et un peu d'histoire Répondre en citant

Gauthier VI


_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Sam 30 Jan - 14:51 (2010)    Sujet du message: 3- Armorial BRIENNE (et autres graphies) et un peu d'histoire Répondre en citant

de BRIENNE de Tournai


_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Mer 12 Mai - 08:49 (2010)    Sujet du message: 3- Armorial BRIENNE (et autres graphies) et un peu d'histoire Répondre en citant

blasons de la Champagne



_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Mer 12 Mai - 10:21 (2010)    Sujet du message: 3- Armorial BRIENNE (et autres graphies) et un peu d'histoire Répondre en citant

les BRIENS d'Angleterre



_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:37 (2017)    Sujet du message: 3- Armorial BRIENNE (et autres graphies) et un peu d'histoire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La grande FAMILLE des BRIENNE Index du Forum -> 1-la grande famille des BRIENNE: entrez, cette porte est grande ouverte ->
CONTEXTE historique, géographique de nos familles BRIENNE
-> les COMTES de Brienne
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Top 10 | Top 50

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com