La grande FAMILLE des BRIENNE Index du Forum La grande FAMILLE des BRIENNE
Les premiers BRIENNE connus ont vécu aux alentours de 900. Aujourd'hui on les retrouve en France, Belgique, Allemagne... mais aussi ailleurs. Vous faites des recherches sur ce patronyme? Vous voudriez retrouver des cousins? Ce forum est fait pour vous
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

2-Jean de BRIENNE....Roi de Jérusalem...un destin peu ordinaire
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La grande FAMILLE des BRIENNE Index du Forum -> 1-la grande famille des BRIENNE: entrez, cette porte est grande ouverte ->
CONTEXTE historique, géographique de nos familles BRIENNE
-> les COMTES de Brienne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Sam 30 Jan - 14:32 (2010)    Sujet du message: 2-Jean de BRIENNE....Roi de Jérusalem...un destin peu ordinaire Répondre en citant

Jean Ier de Brienne, (né vers 11701 - mort le 21 mars 1237 à Constantinople), est un roi de Jérusalem de 1210 à 1225, puis un empereur latin de Constantinople de 1229 à 1237. Il était fils cadet d'Érard II, comte de Brienne et d'Agnès de Montfaucon ou de Montbéliard ( v. 1150 - + après 1199 ) .


ce blason est celui de la maison de BRIENNE 


son blason à son couronnement



_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Dernière édition par Annemarie le Mer 12 Mai - 09:13 (2010); édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 30 Jan - 14:32 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Sam 30 Jan - 14:33 (2010)    Sujet du message: 2-Jean de BRIENNE....Roi de Jérusalem...un destin peu ordinaire Répondre en citant

Son père le destinait à une carrière ecclésiastique, mais il avait la passion des armes et s'enfuit à Clervaux, où l'un de ses oncles le prend en charge. Il devient chevalier et se couvre d'honneur en participant à de nombreux tournois. Il est rapidement considéré comme le chevalier le plus valeureux de son époque. Ayant probablement pris part le 28 novembre 1199 au tournoi d'Ecry-sur-Aisne, il rejoint la quatrième croisade avec son frère Gautier III de Brienne. Jean de Brienne participe à la prise de Constantinople en 12042.
Mais cette participation à la quatrième croisade est remise en cause, car Gautier III de Brienne, marié en 1200 avec Elvire, fille de Tancrède de Lecce, revendique le royaume de Sicile face aux Hohenstaufen et les combat de 1201 à sa mort en 1205, et l'on comprend mal pourquoi il aurait abandonné ce combat et laissé le champ libre aux Hohenstaufen. Après 1205, Jean de Brienne doit céder face à Frédéric II de Hohenstaufen et rentre en France avec son neveu Gautier IV de Brienne. Peut-être fit-il comme son cousin Gautier de Montbéliard, qui rejoint la quatrième croisade avant de la quitter pour soutenir Gautier III. Selon la Chanson de la Croisade, il participe à la croisade des Albigeois et est présent au siège de Béziers en 12093,4.
_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Sam 30 Jan - 14:33 (2010)    Sujet du message: 2-Jean de BRIENNE....Roi de Jérusalem...un destin peu ordinaire Répondre en citant

Roi de Jérusalem

En 1208, Marie de Montferrat reine de Jérusalem est âgée de dix-sept ans et le régent Jean d'Ibelin et également son oncle songe à lui trouver un mari. Après en avoir délibéré à Saint-Jean-d’Acre, le conseil des barons décide de demander conseil à Philippe Auguste, roi de France. Gautier de Florence, évêque d’Acre, et Aymar de Lairon, seigneur de Césarée sont envoyés auprès du roi, lequel leur propose Jean de Brienne. L’Estoire d’Eraclée suggère que le roi voulait se séparer d’un chevalier dont Blanche de Castille, épouse du prince héritier, était éprise, et relate le désappointement des barons à la venue d’un seigneur ayant atteint la quarantaine, mais la suite montre que le choix du roi de France est malgré tout avisé. Il avait auparavant montré ses qualités de sagesse et de bravoure, et son impécuniosité est compensé par les dons de Philippe Auguste et du pape Innocent III qui lui donne chacun quarante mille livres tournois. Arrivé à Acre en septembre 1210, il épouse Marie de Montferrat le 14 septembre et est sacré roi avec son épouse le 3 octobre5.
Peu avant, en septembre, la trêve négociée en 1204 entre Al-Adel et Amaury II arrive à échéance et les Templiers décident de reprendre les hostilités. Sans soutient d’une croisade, les Latins d’Orient ne peuvent pas résister aux forces musulmanes, qui viennent incendier les abords de Saint-Jean-d’Acre. Mais Jean de Brienne réussit à réfréner l’ardeur belliqueuse des Templiers et négocie une nouvelle trêve avec Al-Adel en juillet 1211 pour une durée de six ans, pendant lesquels les Templiers vont combattre pour le prince d’Antioche pour reprendre leur citadelle de Baghrâs que Saladin avait prises. De leur côté, les Hospitaliers vont prêter main forte au roi Léon II d’Arménie contre le sultanat seldjoukide de Roum. Marie de Montferrat meurt peu après avoir donné naissance à une fille Isabelle, mais les barons acceptent Jean de Brienne comme bayle du royaume, c'est-à-dire régent6.
En Occident, le pape Innocent III commence à prêcher une cinquième croisade, dès le IVe concile de Latran, en 1215. Il meurt le 16 janvier 1216, mais son successeur Honorius III continue ses projets. Une croisade part sous la conduite du roi André II de Hongrie et du duc Léopold VI d’Autriche et débarque à Acre en septembre 1217. L’objectif choisi est une citadelle que le sultan Malik al-Adel vient de construire sur le Mont Tabor et qui contrôle la Galilée et la Samarie qui est assiégée en vain du 29 novembre au 7 décembre 1217. Il semble que les Croisés aient alors manqué de persévérance. A la tête d’un petit détachement, un prince hongrois tente ensuite de prendre le château de Shaqîf Arnûn (Beaufort) dans le Marj Ayoun, bien que le comte de Sidon lui déconseille une telle entreprise, et son armée est taillée en pièces par les montagnards. Puis l’armée hongroise retourne dans son pays en janvier 1218. De son côté, Jean de Brienne fait fortifier Césarée7.


Le delta oriental du Nil.
D’autres Croisés, venant de royaumes plus occidentaux, continuent à arriver en Terre Sainte et Jean de Brienne, qui a compris l’inutilité d’attaquer et d’assiéger directement Jérusalem, décide de s’attaquer à des ports égyptiens, Alexandrie ou Damiette, pour ensuite négocier l’échange de ce port contre Jérusalem. La flotte franque débarque devant Damiette le 29 mai 1218, réussit à forcer le passage sur le Nil le 24 août 1218. Malik al-Adil meurt le 31 août, et ses fils lui succèdent, Malik al-Kamil en Egypte et Malik al-Mu’azzam en Syrie8.
Le 29 août 1218, Al-Mu'azzam tente de faire diversion en prenant et détruisant Césarée, mais sans succès. A la fin du mois de septembre, le légat Pélage arrive à Damiette et demande la direction de la croisade. Le 9 octobre, Al-Kamil tente une attaque du camp croisé, mais est repoussé. A la suite d'un complot, il abandonne son camp le 4 février 1219, et son armée se disperse. Prévoyant la cession de Jérusalem aux Croisés, Al-Mu'azzam entreprend en mars 1219 de démanteler les fortifications de la ville. Par deux fois, en mai et en septembre, Al-Kamil propose aux croisés la ville de Jérusalem contre la levée du siège de Damiette, mais Pélage repousse à chaque fois l'offre par fanatisme. Damiette es prise par les Croisés par le 5 novembre 1219. Jean de Brienne refuse de continuer la croisade et quitte Damiette avec son armée en mars 1220. En juillet 1221, l'armée décide de marcher sur le Caire, mais est paralysée par la crue du Nil, et doit livrer Damiette en échange de sa liberté9

_________________
_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Dernière édition par Annemarie le Sam 30 Jan - 14:35 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Sam 30 Jan - 14:33 (2010)    Sujet du message: 2-Jean de BRIENNE....Roi de Jérusalem...un destin peu ordinaire Répondre en citant


_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Sam 30 Jan - 14:33 (2010)    Sujet du message: 2-Jean de BRIENNE....Roi de Jérusalem...un destin peu ordinaire Répondre en citant

Empereur latin de Constantinople 



La mort de Robert de Courtenay en janvier 1228, place sur le trône un enfant de onze ans, Baudouin II de Courtenay. Les barons songent d'abord à confier la régence à Ivan Asen II, tzar des Bulgares, mais changent d'avis, craignant la puissance de ce dernier. Ils proposent ensuite la régence à Jean de Brienne, qui l'accepte, à la condition d'être associé au trône. Il est couronné empereur à son arrivée à Constantinople en 1231. L'empire latin se réduit alors à Constantinople et ses environs, et sous la triple menace de l'empire de Nicée, du despotat d'Épire et des Bulgares. En 1235, l'empereur de Nicée et le tzar bulgare assiègent Constantinople, alors qu'il n'y a que 160 chevaliers. Mais les Vénitiens, craignant la perte de leurs avantages commerciaux, lui prêtent main forte et la ville résiste. La flotte vénitienne domine sur la mer, et les assiégeants finissent par se décourager. Jean de Brienne meurt l'année suivante, le 23 mars 1237
_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Sam 30 Jan - 14:34 (2010)    Sujet du message: 2-Jean de BRIENNE....Roi de Jérusalem...un destin peu ordinaire Répondre en citant


_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Sam 30 Jan - 14:34 (2010)    Sujet du message: 2-Jean de BRIENNE....Roi de Jérusalem...un destin peu ordinaire Répondre en citant

Mariages et enfants

Il épouse en 1210 (à quarante ans) Marie de Montferrat (1191 † 1212), reine de Jérusalem, fille de Conrad de Montferrat et d'Isabelle de Jérusalem, roi et reine de Jérusalem, qui donne naissance à :
Isabelle II (1211 † 1228), reine de Jérusalem, mariée à Frédéric II, empereur germanique.
Veuf, il se remaria en 1214 avec Rita d'Arménie (ap.1195 † 1220), fille du Léon II, roi d'Arménie et d'Isabelle, qui donne naissance à :
Jean (1216 † 1220).
De nouveau veuf, il se remarie en 1224 avec Bérengère de Léon, fille du roi Alphonse IX de León et de Bérengère de Castille. De ce troisième mariage, il eut :
Alphonse d'Acre, comte d'Eu, (v1225 † 1270)
Louis d'Acre, (v1225 - v 1297-1301), marié à Agnès de Beaumont, vicomte de Beaumont-au-Maine, Fresnay et Sainte-Suzanne
Jean d'Acre, († 1296) bouteiller de France, épouse en 1251/1252 Marie de Coucy, veuve du roi Alexandre II d'Écosse dit Le Pacifique.
Marie de Brienne (1225 † 1275), mariée en 1234 à Baudouin II de Courtenay (1218 † 1273), empereur latin de Constantinople et margrave de Namur.
_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Revenir en haut
christianhotier
MEMBRE
MEMBRE

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 30

MessagePosté le: Mar 9 Fév - 20:26 (2010)    Sujet du message: 2-Jean de BRIENNE....Roi de Jérusalem...un destin peu ordinaire Répondre en citant

 bonsoir
            super chouette tes recherches
 descendrais t'on de brigands et comment arrive t'on mathieu
         faut bien  rever  ,en tout cas mon ptit fils en reve
 bien a toi
 marie claude nee cambier
       
 
_________________
descendante de Mathieu BRIENNE et de Jean Baptiste CAMBIER tous du Nord


Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Mer 10 Fév - 09:25 (2010)    Sujet du message: 2-Jean de BRIENNE....Roi de Jérusalem...un destin peu ordinaire Répondre en citant

je pense bien que nous en descendons, mais cela reste à prouver et reste à trouver le lien....
Peut être que l'ancêtre de Jean de Brienne n'était pas brigand, mais seulement quelqu'un qui devenait trop puissant ce qui aurait pu ne pas plaire à Louis IV... pour se trouver des excuses d'avoir brûle le perfuguim de Gotbert et Engelbert il aurait très bien pu les traiter de brigantds, non??
nous n'avons pour le moment que le témoignage de Flodoart
pour en revenir à Jean de Brienne, j'étofferai dans les temps prochains son sujet
_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Revenir en haut
woehlmichelle
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2010
Messages: 43

MessagePosté le: Mer 10 Fév - 11:10 (2010)    Sujet du message: 2-Jean de BRIENNE....Roi de Jérusalem...un destin peu ordinaire Répondre en citant

Anne-Marie te souviens-tu que je t'avais dit une fois que lors d'un voyage en Grèce, nous sommes allés voir une petite chapelle, je ne sais plus ou mais non loin de Athène, nous avons vu une tombe d'un Jean De Briennne, je ne sais pas si c'est le même dont tu parles, il faudrait que je fouille dans mes nombreuses diapositives, j'ai surement pris un photo. Salut à tous.

Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Mer 10 Fév - 11:26 (2010)    Sujet du message: 2-Jean de BRIENNE....Roi de Jérusalem...un destin peu ordinaire Répondre en citant

oui, c'est ce Jean Là je pense... ce serait super si tu avais une photo
_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Revenir en haut
woehlmichelle
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2010
Messages: 43

MessagePosté le: Ven 26 Fév - 15:40 (2010)    Sujet du message: 2-Jean de BRIENNE....Roi de Jérusalem...un destin peu ordinaire Répondre en citant

j'ai regardé 2 boites de diapo sur la Grèce, mais mon appareil ne fonctionnait pas bien, je viens d'acheter chez Aldi un scanner pour diapo, quand je saurai m'en servir, je visionnerai et pourrai enregristrer les diapo en images, je te tiendrai au courant. Salut à tous.

Revenir en haut
edouard
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 8 Mai - 09:26 (2010)    Sujet du message: 2-Jean de BRIENNE....Roi de Jérusalem...un destin peu ordinaire Répondre en citant

voici du vraix nom João I de Brienne (Jean 1er de Brienne)ces armoiries était tout affait diffèrente de celui que vous mettez chère Annemarie ,mais néamoin quelle est bonne



Revenir en haut
Annemarie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2010
Messages: 689

MessagePosté le: Dim 9 Mai - 07:55 (2010)    Sujet du message: 2-Jean de BRIENNE....Roi de Jérusalem...un destin peu ordinaire Répondre en citant

Et bien, Edouard, me voici très embarrassée
je ne suis pas spécialiste d'héraldique et l'armorial, ni historienne
pour trouver l'armorial de Jean de Brienne j'avais consulté


wikipedia, "armorial de la maison de Brienne, (Wikipedia, je l'accorde, n'est pas toujours exact)  

http://fr.wikipedia.org/wiki/Armorial_de_la_maison_de_Brienne

le site racines histoire, ce blason serait celui de la maison de Brienne
http://racineshistoire.free.fr/LGN/PDF/Brienne.pdf

sur  histoire d'ancêtres  il est ainsi
 

http://olijuseb.free.fr/ascendant/ancetres.htm
il est à noter que sur le site racines histoires ce blason ci est donné comme celui d'Isabeau de Brienne


et celui que vous donnez se retrouve sur wikimedia 

http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:John_of_Brienne

Nous avons l'embarras du choix, finalement 
merci de m'avoir poussée à aller plus avant, du coup je suis dans l'incertitude complète

comme vous êtes historien, je me dis que vos sources sont plus certaines, me voici très impatiente d'en savoir un  peu plus


lequel est son blason?
_________________
descendante de Jean-Baptiste de Pesmes


Revenir en haut
edouard
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 11 Mai - 19:56 (2010)    Sujet du message: 2-Jean de BRIENNE....Roi de Jérusalem...un destin peu ordinaire Répondre en citant

João I de Brienne (1148 - 1237) Était Roi de Jérusalem de 1210 à 1225, Également Régent puis couronné (1231) co-empereur Baudouin II Empire latin de Constantinople de 1231 à 1237. ces armoiries on changé bien apres,voila la raison
Il était le fils de II Erard de Brienne, Le comte de Brienne et Inês de Montfaucon. Il s'est marié deux fois, d'abord en 1210 avec D. Maria de Montferrat, reine de Jérusalem (1192 -?) Et la seconde 1222 avec D. Bérengère de Castille et Leon (1198 - 1237) Avec cinq enfants de ses deux mariages.
Du premier mariage était de:

1.D. Isabel II de Brienne qui était la reine de Jérusalem (1205 -?) était mariée à l'empereur Frederico II Germânia Empereur des Allemagne, Roi de Sicile.
Dans le second mariage a eu:

1.Afonso de Brienne (1227 -?) Qui était marié à D. Maria de Lusignan, Condessa d'I.
2.João II de Brienne (1230 -?) Qui a été marié deux fois, d'abord avec D. Maria de Coucy et le second avec D. Châteaudun Joana.
3.D. Maria de Brienne (1225 -?) Marié II de Courtenay Baldwin, Empereur de Constantinople.
4.Luís de Brienne, Vicomte de Beaumont, Aussi connu comme Luis de Acra, (1230 -?) D. Marié Inês de Beaumont-Maine, Qui a été Viscondessa de Beaumont.

ce blason a ne pas confondre est de la chambre de Brienne et non le blason personnel.
Je Erard de Brienne à proximité de (1090 - En savoir plus 1120) Était Le comte de Brienne dans 1097 participé à la Première Croisade ,qui porte le même blason de la chambre de Brienne
Il était le fils de Gautier I de Brienne, Comte de Brienne, et Tonnerre Eustache. Marié 1110 Alix de Roucy-Ramerupt, fille André-Montdidier de Roucy, Lord Ramerupt qui ont:

1.Gautier II de BrienneComte de Brienne et le Seigneur de Ramerupt cas par quatre fois. Le premier mariage fut avec Humbelina de Baudement, la seconde avec Adélaïde de Soissons (? - 1137) À la troisième place Humbelina de Troyes et le quatrième avec Adélaïde de Nesle.
2.Guy de Brienne.
3.Felicity de Brienne, marié deux fois, d'abord avec Simão je Broyer et la seconde en 1142 avec Geoffroy III de Joinville, Lord Joinville.
II Erard de Brienne de la chambre de Brienne

Il était le fils de Gautier II de Brienne (1110 - 1161) Fut comte de Brienne et le Seigneur des Ramerupt et d'Adélaïde de Soissons (? - 1137.) Marié Inês de Montfaucon, fille Guilherme III de NeversComte de Nevers (1110 - Le 21 novembre de 1161) Et IDE de Sponheim, fille de II Engelbert de Sponheim (1100 - Le 13 avril 1141 Uta de Passau et (c. 1100 -?) Qui avait:

1.João I de Brienne (1170 - 23 mars de 1237) Roi de Jérusalem de 1210 à 1225 et Empereur de Constantinople de 1231 à 1237. Il s'est marié deux fois, d'abord en 1210 avec Marie de Montferrat (1192 - 1212) Reine de Jérusalem et la seconde Toledo, 1222 Bérengère de Castille, infante de Castille (1198 - 1237), Fille de Bérengère de Castille et Leon.
2.Gauthier III de Brienne, Comte de Brienne épouse Maria Albine de Hauteville.
3.Guilherme de Brienne marié Eustache Courtenay, Mme Pacy-sur-Armançon.
4.Ide de Brienne épousé Arnoul de Reynel, Lord Pierrefitte.

Alphonse de Brienne dit d'Acre (né v. 1227 - mort le 25 août 1270 à Tunis) était grand chambrier de France, comte d'Eu et vicomte de Cyrel

Né vers 1227 de Jean de Brienne, roi de Jérusalem, et de Bérengère de Castille, il épousa vers 1250 Marie de Lusignan, fille de Raoul II de Lusignan, dont il aura 2 enfants :

Jean Ier de Brienne (1250-1294), comte d'Eu
Blanche de Brienne († 15 Juillet 1309), abbesse de Maubuisson
En 1265, il se porte au secours de son cousin Alphonse X Roi de Castille dans son combat contre les Maures d'Afrique. Il fait alors preuve de beaucoup de courage et défend avec une grande réussite la foi chrétienne, ce qui lui vaut un message de congratulations de la part du pape Clément IV[2].

Il accompagne ensuite Saint Louis lors de la huitième croisade. Ayant contracté, tout comme le roi, la peste (en fait la dysenterie), il meurt le même jour que lui, à savoir le 25 août 1270.

Son corps, ramené en France, a été inhumé, aux côtés de Saint Louis, en l'abbaye de Saint Denis

André de Brienne Seigneur de Ramerupt, Chevalier Croisé durant la Troisième croisade.

Né vers 1135, fils de Gautier II, comte de Brienne, et d'Adèle de Soissons.

Il épouse vers 1167 Adélais de Trainel-Venisy (fille d'Anseau de Vénisy) dont 5 enfants :

Gautier de Brienne (tué en 1219).
Érard de Brienne (né vers 1170 décédé en 1245) Seigneur de Ramerupt et de Vénisy.
Elisabeth de Brienne qui épousa Milon Seigneur de Pougy.
Agnès de Brienne qui épousa vers 1211 Miles IV Seigneur de Noyers.
Ada de Brienne
Croisé en 1189, il arrive le 28 août 1189 pour participer au Siège de Saint-Jean-d'Acre avec les premières troupes françaises qu'il mène avec Jacques d'Avesnes, Henri Ier des Barres, Robert II et Philippe de Dreux.

Le 4 octobre 1189, Saladin lance une nouvelle attaque contre l'armée croisée qui assiège la ville. La bataille est rapidement remportée par les croisés, mais alors que la victoire est à portée de main, le camp des vainqueurs sombre dans l'anarchie et commence à s'enfuir. André de Brienne, qui était chargée du commandement de l'arrière garde, tente de les retenir et de les renvoyer au combat, mais il est alors renversé de son cheval. Etendu à terre et couvert de blessures, il crie son désespoir sans émouvoir ses compagnons d'armes, ni même son frère Erard qui fuient sans se retourner, le laissant ainsi mourir sur place. 7000 croisés seront également tués lors de cette bataille, dont Gérard de Ridefort, grand maître des templiers


Érard de Brienne (v. 1170 † 1246) est un seigneur de Ramerupt et de Venizy, et également prétendant au comté de Champagne. Il est le fils d'André de Brienne et d'Alix de Vénizy.

Au début du XIIIe siècle, il se révolte avec les Joinville et les Marigny contre le jeune Thibaut IV de Champagne, mais l'intervention du prince héritier Louis de France met un terme à la coalition des vassaux.[3]

Profitant de la croisade décidée lors du Concile de Latran, il prend la croix et décide de se rendre auprès de son cousin Jean de Brienne, roi de Jérusalem, avec l'espoir d'épouser Philippe de Champagne, la fille d'Henri II, comte de Champagne et roi de Jérusalem, et d'Isabelle de Jérusalem. Avant de partir pour la Terre Sainte, il se rend auprès de Philippe Auguste pour lui demander la permission de s'éloigner de France, ce à quoi le roi consent. Puis il en profite pour faire part au roi de ses intentions : "Le Roi de Jérusalem est mon cousin germain, peut être voudra-t-il me donner en mariage une des filles d'Henri, Comte de Champagne, mais je ne voudrais l'épouser qu'avec votre assentiment." Ce à quoi le roi répondit : "Ce ne sera pas moi qui ferait votre mariage avec elle, et ce ne sera pas moi qui l'en empêcherai, mais soyez certain que je rendrai toujours justice à ceux qui s'adresseront à mon tribunal." Remerciant le monarque, il prépare ensuite son départ.[4] Cependant, cette conversation est rapportée à Blanche de Navarre qui fait envoyer à Érard Guy de Dampierre afin de lui faire abandonner son projet. Érard répond évasivement et quitte la Champagne en juin 1213. Blanche avertie, elle considère dès lors qu'Érard n'est plus son vassal et lui confisque ses terres. Dans le même temps elle envoie Lambert de Chatillon à la poursuite d'Érard qui le fait arrêter à Marseille comme simple voleur. Il y reste quelque temps avant d'être libéré et de pouvoir enfin partir pour la Terre Sainte, suivi de prêt par Lambert de Chatillon.

N'ayant pu retenir Érard en France, elle en appelle au pape Innocent III qui fait réaliser par son légat en France, Robert, une enquête pour connaitre le degré de parenté entre les deux futurs époux et savoir si il n'était pas d'un degré prohibé. Le résultat de l'enquête fait apparaître qu'Érard, par sa mère, Alix de Vénisy, était l'arrière petit-fils de Fleury, le frère du roi Louis VI le Gros, tandis qu'Henri II, le père de Philippe, était par Marie, sa mère, arrière-petit-fils du même Louis le Gros. Ils étaient donc cousins au neuvième degré. Le pape, par une bulle du 16 décembre 1213, ordonne au patriarche de Jérusalem, Albert et à l'archevêque de Tyr de s'opposer par l'emploi des peines canoniques à cette union. La bulle précéda l'arrivée en janvier 1214 d'Érard à Saint Jean d'Acre, accueilli par les deux ecclésiastiques qui lui notifient la décision papale. Suite au décès du patriarche de Jérusalem, le pape écrivit en février 1214 à son successeur Raoul, pour savoir ce qu'il en était et rappela son opposition à ce mariage.

Après un an passé, vers mars-avril 1215, Philippe, logée chez son beau frère, le roi de Jérusalem, profitant de l'absence de ce dernier et de celle du patriarche Raoul, s'échappe du château royal pour rejoindre Érard en son hôtel. Ils se marièrent dès le matin suivant. Le roi Jean, à son retour, et apprenant la nouvelle, témoigna d'un mécontentement de façade, qui ne trompa personne tant l'intérêt de son cousin lui importait. Aussitôt, le trésorier du Temple, Geoffroy, prévient le pape. Mais en cette même année, le concile de Latran ayant assoupli le législation ecclésiastique sur le mariage, en ne prohibant les mariages que jusqu'au huitième degré canonique, le mariage d'Érard et de Philippe, ne fut pas contesté.

Dès lors, le couple embarque en juin 1215 pour la France, mais leur voyage, surveillé par les agents de Blanche de Navarre, est une épreuve. Arrivé à Gênes, Érard trouve Lambert Bouchu, chambrier de Blanche de Navarre, qui le provoque en duel au nom de la comtesse. On ne sait si ils se battirent, mais toujours est-il qu'Érard fut ensuite emprisonné. Il fit en vain appel à la justice génoise, qui se refusa à statuer sur son cas, le pape ayant avertit qu'il excommunierait tout ceux qui porteraient aide à cet ennemi de l'Église qu'était Érard. Au bout de 5 mois, il profite du mouvement important de voyageurs en route pour Latran, pour s'enfuir de Gênes. Mais alors qu'il passe par le Puy en Velay, il est arrêté sur ordre de la comtesse. Cette arrestation étant illégale, puisqu'Érard avait le statut de croisé, il est rapidement libéré.

Il arrive finalement en janvier 1216 en Champagne, où il déclenche la guerre de Succession de Champagne en revendiquant le comté de Champagne au nom de sa belle-sœur Alix et de son épouse Philippe contre Blanche de Navarre, veuve du comte Thibaut III de Champagne (frère cadet d'Henri II) et régente au nom de son fils Thibault IV.

Le conflit, qui connaitra beaucoup de trêves, et dont les actions d'Erard étaient plus proche du brigandage que de la guerre, verra Erard excommunié une première fois par l'archevêque de Reims le 25 avril 1217, mais cette excommunication n'étant pas appliquée par tous les prélats dont les Evêques de Langres d'Auxerre et de Troyes, le pape Honorius III prononça lui même le 2 février 1218 son excommunication ainsi que celle de son épouse et de 25 de ses partisans.

Le 8 juillet 1218, Erard propose une nouvelle trêve de 4 ans, dans laquelle il demande à Blanche d'intervenir auprès du pape pour qu'ils reçoivent, lui, son épouse et ses partisans, l'absolution. Il demande également la restitution de ses terres, confisquées depuis 1213, et la somme de 3000 livres par années durant la trêve.

Finalement, voyant ses partisans passés tous les uns après les autres dans le camp de Blanche, et celle-ci ayant respecté tous les termes du traité de 1218, il se décida à lui vendre au plus cher ses prétentions. Et c'est par le traité du 2 novembre 1221 qu'Erard et son épouse renoncent à toutes leurs prétentions sur le comté de Champagne, tant de leur chef que du chef d'Alix, la sœur de Philippe, si ils héritaient d'elle, ne réservant leurs droits qu'au cas ou Thibaut IV décéderait sans descendance. En échange, ils obtinrent une somme de 4000 livres et une rente de 1200 livres.

Le pape put alors lever l'excommunication, et les époux, après avoir reçu en mai 1222 les 4000 livres prévues au traité, obtinrent leur rente par des immeubles disséminés de par le comté dont la prêvoté d'Herbisse, les seigneuries de Saint Mards en Othe, de Maraye en Othe et de Vielleneuve au chemin, fiefs qu'il revendra sauf la dernière.

Erard décède en août 1246.
D'une première épouse nommée Hélisende, morte peu après 1210 et dont on ne sait rien d'autre[5], il a eu :

André de Brienne[6], cité en 1211.
Remarié à Philippe de Champagne-Jérusalem, il a[6] :

Henri de Brienne, seigneur de Ramerupt et de Vénisy, tué le 8 février 1250 à Mansourah au cours de la septième croisade,
Érard de Brienne, tué en février 1250 en Palestine au cours de la septième croisade,
Marie de Brienne († après 1221), mariée à Gaucher, sire de Nanteuil-la-Fosse, puis d'Hugues, seigneur de Conflans,
Marguerite († 1275), mariée à Dirk van Beveren,
Héloïse,
Isabeau († 1274/1277), mariée à Henri V comte de Grandpré,
Jeanne mariée vers 1250 à Mathieu III, baron de Montmorency,
Sibylle, abbesse de Ramerupt en 1245,
Alix, citée en 1245.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:35 (2017)    Sujet du message: 2-Jean de BRIENNE....Roi de Jérusalem...un destin peu ordinaire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La grande FAMILLE des BRIENNE Index du Forum -> 1-la grande famille des BRIENNE: entrez, cette porte est grande ouverte ->
CONTEXTE historique, géographique de nos familles BRIENNE
-> les COMTES de Brienne
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Top 10 | Top 50

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com